Accueil

La maladie bipolaire

Reconnaissez-vous une personne qui, dans certains cas, est presque maniaque, mais qui, dans d’autres, semble découragée ? Son état d’esprit passe-t-il du « haut » au « bas » ? Si c’est le cas, vous reconnaissez peut-être une personne atteinte de ce que l’on appelle le trouble bipolaire.

Le trouble bipolaire est un problème de santé grave qui peut influencer les relations, les occupations et la personne elle-même. Les personnes atteintes de la maladie bipolaire oscillent entre un état d’esprit maniaque, qui se traduit par une grande énergie, une grande bavardise, de l’agitation ou de l’insouciance, et un état de dépression clinique, qui se traduit par du désespoir, des pleurs, une absence de pouvoir et, parfois, des problèmes de repos. La pratique de la danse thérapie est un bon moyen pour se sentir mieux lorsqu’on souffre de trouble Bipolaire.

Ce trouble affecte plus de 2 millions de personnes et touche aussi bien les hommes que les femmes. Bien que le début du trouble bipolaire se situe au début de la vingtaine, des symptômes apparaissent fréquemment dès l’adolescence. Certaines personnes ont découvert un lien entre le TPL et le TDAH.

Étant donné que les signes du TPL et du TDAH se reflètent très étroitement, le TPL est difficile à identifier chez les jeunes enfants. Il est tout aussi difficile de diagnostiquer les adolescents car il s’agit typiquement d’une période extrêmement déséquilibrée dans notre évolution en général. Il est difficile de déterminer si l’adolescent présente des comportements typiques ou si ses sautes d’humeur sont des signes de BPD. Chez les adultes, le BPD s’accompagne le plus souvent d’autres problèmes. Environ 60 % des hommes et des femmes ont également des problèmes liés aux médicaments ou à l’alcool, à la dépression saisonnière et aux problèmes d’anxiété.

Les médecins ne sont pas tout à fait sûrs de ce qui déclenche le trouble bipolaire. Il est néanmoins prouvé qu’il s’agit d’une maladie génétique et qu’elle touche les membres d’une même famille. Il est également de plus en plus évident que le mode de vie et la tension contribuent au trouble bipolaire. D’une manière générale, les spécialistes cliniques sont d’avis que le trouble bipolaire est lié aux substances chimiques produites par le cerveau. Lorsque les niveaux de fabrication sont plus élevés, les personnes ressentent un sentiment de manie. Lorsque les degrés sont plus faibles, c’est alors que les dépressions, ou l’anxiété, s’installent.

Il existe des moyens de traiter le TPL. Les moyens les plus populaires sont les médicaments de maintien de l’état d’esprit. Ceux-ci, associés à une psychothérapie, ont confirmé qu’ils donnaient des résultats favorables. Il convient de tenir compte de quelques facteurs lors de la prise de médicaments. Les enfants et les jeunes ont parfois des tendances autodestructrices accrues lorsqu’ils prennent des médicaments pour maintenir l’état d’esprit. Les médicaments doivent être utilisés avec une grande prudence ou d’autres mesures de contrôle doivent être mises en œuvre pour les personnes plus jeunes chez qui le trouble borderline a été détecté. Un autre élément à prendre en compte est que, même si l’on peut avoir l’impression d’avoir été « traité », le traitement doit être continu.

Un médecin clinicien, associé à un psychanalyste pour suggérer les médicaments appropriés et à un psychothérapeute pour examiner le bien-être mental, devrait fournir une équipe certifiée pour contrôler efficacement et empêcher la maladie de s’aggraver.

Malheureusement, il n’y a aucune chance d’éviter le TPL, d’autant plus qu’il y a tant de choses à apprendre sur ce problème de santé. La méthode la plus efficace pour arrêter ou traiter le TPL est de s’habituer aux signes et aux symptômes. Les signes du TPL sont les suivants

  • Un bonheur ou un espoir excessif
  • Inquiétude couplée à une demande de moins de sommeil
  • Distractibilité.
  • Pensées concurrentes.
  • Une libido élevée.
  • Confiance en soi exagérée.
  • Propension à faire des projets plus importants que ce qui est réalisable.
  • Propension à prendre des décisions irréfléchies ou mauvaises, comme le choix d’abandonner un emploi.
  • Tristesse, détresse ou irritabilité.
  • Manque de puissance.
  • Demande accrue de sommeil.
  • Problèmes de sommeil.
  • Modification de la faim entraînant une perte ou un gain de poids.
  • Idées de fatalité ou de suicide.
  • Tentative d’autodestruction.

Si vous pensez vraiment que vous, ou une personne que vous comprenez, pourriez avoir un BPD, il est alors essentiel que vous gardiez à l’esprit l’étendue des signes et symptômes fournis ci-dessus ainsi que leur durée.

Cependant, le symptôme le plus révélateur du TPL est constitué par des sautes d’humeur extrêmes, à la fois basses et hautes, qui ne suivent pas un schéma précis. Le BPD n’est pas une maladie qui doit néanmoins être auto-diagnostiquée. Si vous pensez avoir un TPL, consultez un psychiatre ou un psychologue dès que possible.