Gros plan sur le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est très fréquent chez les hommes et est classé parmi l’une des causes courantes du décès de ceux-ci. Généralement, ce cancer apparaît à partir de la soixantaine et évolue lentement sans montrer le moindre symptôme. En cas de doute, il est toujours préférable de réaliser un dépistage et une analyse sanguine.

Quels sont les différents signes et symptômes du cancer de la prostate  ?

Au premier stade, aucun symptôme prostate cancer n’apparaît. Les signes naissent uniquement quand la tumeur évolue, provoquant ensuite des troubles urinaires. L’individu atteint de cette pathologie ressent des difficultés à retenir l’urine ou à la stopper. Il lui arrive également d’avoir un besoin fréquent d’uriner, notamment la nuit, alors que la quantité du liquide est faible. Ces cas sont souvent associés à une sensation de douleur et de brûlure durant la miction. La personne doit s’alerter si elle détecte la présence de sang dans les urines ou rarement dans le sperme. Cette pathologie peut aussi provoquer des changements au niveau génital comme des éjaculations douloureuses.

Ces symptômes sont dus à l’hypertrophie prostatique, c’est-à-dire l’augmentation du volume de la prostate. Selon plusieurs études, les hommes âgés de plus de 60 ans sont les plus touchés. Les risques sont très élevés en cas d’antécédents familiaux. Il est également à noter que le cancer de la prostate menace la gent masculine en surpoids ou de grande taille. Les hommes exposés aux pesticides, au cadmium ou aux dérivés du caoutchouc présentent aussi des risques. Dans tous les cas, l’individu ne doit pas hésiter à consulter un médecin, surtout s’il détecte l’apparition de signes inhabituels.

Comment traiter cette pathologie  ?

Le sujet doit procéder au dosage sanguin PSA s’il a constaté tous les symptômes indiqués précédemment. Un taux élevé de PSA explique souvent la présence du cancer de la prostate. Il existe plusieurs types de traitements du cancer de la prostate selon le stade de la maladie. La prostatectomie radicale est la solution la plus adaptée pour garantir la guérison du patient. Il s’agit d’une méthode d’ablation de la prostate. La radiothérapie externe est également très conseillée puisqu’elle est efficace. Toutefois, l’individu peut remarquer certaines complications, dont l’impuissance ou le risque d’incontinence. La brachythérapie, quant à elle, consiste à implanter des grains radioactifs dans la prostate. Ces derniers ont pour rôle de démolir les cellules cancéreuses présentes.

La chimiothérapie est en effet la méthode la plus employée pour traiter le cancer de la prostate. Elle consiste à détruire les cellules cancéreuses en attribuant des médicaments anticancéreux aux patients. Certains médecins administrent des molécules en synergie à ces derniers. Ce sont des extraits naturels de Pao Pereira, de Rauwolfia vomitoria, de Feuille dorée de Ginkgo Biloba et d’ARN Fragments d’E. Coli. Ceux-ci permettent de limiter les effets secondaires des traitements et apportent le confort au malade. À noter qu’il est tout à fait possible de prévenir cette maladie. La solution est de toujours adopter un excellent régime alimentaire afin de réduire la consommation de matières grasses et de produits laitiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *